Hypnose Elmanienne

Ces cycles de formations ont pour but de vous faire découvrir et de vous former à une hypnose à tendance elmanienne. L'hypnose elmanienne a l’avantage d’être plus directe et plus responsabilisante et participative que l’hypnose ericksonnienne.

Cette formation a pour but de transmettre une vision différente de l’hypnose et également d’assurer une maitrise de tous les outils thérapeutiques nécessaires à provoquer des changements rapides et durables. Elle combine une approche directe, moderne et évolutive de l’hypnose ainsi qu’une posture du praticien directement inspirée des thérapies brèves et de la vision d’Erickson.

Remarque : des séances d’informations seront organisées régulièrement


Hypnose ?

L'hypnose est souvent considérée comme un état modifié de conscience ce qui soulève quelques questions. En effet qu'est-ce qu'un état dit "normal" de conscience ? Est-on au moins dans ce fameux état "normal" ? D'une certaine manière, toute émotion entraîne automatiquement une modification de l’état de conscience. Milton Erickson évoquait d'ailleurs les transes spontanées quotidiennes. Des états que nous pouvons vivre par exemple, lorsque nous avons la tête dans les nuages. En moyenne, nous traversons ce type d’état hypnotique chaque jour toutes les 90 à 100 minutes.

​En hypnose Elmanienne, nous considérons que l'état de transe n'est pas qu'un état modifié de conscience. Ce qui fait l'état de transe hypnotique en thérapie, c’est le contournement du facteur critique de l’esprit conscient et la mise en place d’une idée acceptable.

Mais du coup, qu'est-ce que le facteur critique ?
Le facteur critique est en quelque sorte le garde du corps du subconscient qui pourrait s'apparenter à notre jugement critique. Pour caricaturer la situation, pour accepter une suggestion, si nous voulons qu'elle ait un impact, nous devons l'accepter sans la critiquer ou la remettre en question.


Les différents types d’hypnose

Ericksonienne, nouvelle hypnose, elmanienne, hyperempiria, ...


Voici les différences fondamentales entre les différentes formes d’hypnose :

  • ​La conception de l’hypnose ericksonienne est aux antipodes des pratiques antérieures très directives (tout comme l’hypnose de spectacle). L’objectif principal étant de flouer l’esprit conscient du patient afin de faire émerger des changements au sein du subconscient/inconscient qui est considéré comme bienveillant et tout puissant.

  • Le terme “nouvelle hypnose” a été introduit par le professeur D. ARAOZ (New-York) dans le but de différencier cette pratique de l’hypnose “traditionnelle”. La nouvelle hypnose peut être considérée comme la continuité de l’hypnose ericksonienne. Les points principaux sont la volonté de collaboration avec le patient, considéré comme expert de son problème, mais surtout car il est lui-même détenteur des ressources et solutions. De plus, il y a l’intégration de techniques cognitivo-comportementales.

  • L’hypnose elmanienne s’oriente dans une autre vision de cette discipline qu’est l’hypnose notamment en prenant en compte l’importance de l’état (ou la profondeur) de transe dans laquelle est le patient. Cette notion est considérée comme inutile en hypnose ericksonnienne mais montre son importance pour tous les outils que nous utilisons. Contrairement à l’hypnose ericksonienne, l’orientation elmanienne considère l’esprit conscient comme un allié responsable des changements produits au niveau de notre subconscient.

  • L’hyperempiria, quant à elle, est une forme d’induction développée par Don E. Gibbons. L’objectif de cette transe est de développer les capacités d’une personne à ressentir et vivre de nouvelles perceptions au travers d’une transe. Au contraire d’une transe traditionnelle où nous allons travailler la profondeur, ici nous travaillons en expansion de transe et du potentiel de la personne. Son nom est inspiré du grec pour représenter au mieux l’état dans lequel on emmène un patient. Le terme provient de la combinaison de « hyper » et « empiria » qui caractérise bien ce que vit le patient. Pendant longtemps, la transe hypnotique a été considérée comme un état de focus interne et le Dr Don Gibbons nous a prouvé le contraire.


Un peu d'histoire

Qui était Dave Elman ?

Dave Elman est né David Kopelman de ses parents Jacob et Lena le 6 mai 1900, dans le Dakota du Nord. En 1902, la famille déménage à Fargo, où ils ont commencé une entreprise dans la fabrication de perruques, de commutateurs, etc.

En 1906, ils ont déménagé leur entreprise de perruque au bâtiment Kopelman, qu'ils avaient construit. Au sous-sol, ils fournissaient des services pour les femmes juives de la communauté.

Peu après, un cancer a été diagnostiqué à son père. Quand un ami de la famille a soulagé la douleur intense assez rapidement avec l'hypnose, Elman s’est mis à apprendre ces techniques et a commencé à réaliser les vastes possibilités de l'hypnose dans le soulagement de la douleur en dehors des procédures médicales traditionnelles.
Jacob est mort en Novembre 1908, laissant sa femme  et ses six enfants. Au début de son adolescence, Elman a travaillé de petits boulots pour aider la famille. Il était un musicien de talent au saxophone et au violon, et a utilisé sa vivacité d'esprit et l'amour du divertissement pour développer ses techniques.

En 1949, lors d'une discussion avec un ami médecin, Dave lui fit une démonstration de ses capacités à contrôler les douleurs grâce à l'hypnose. Impressionné, il lui demanda d'organiser un cours d'hypnose pour des collègues médecins, dentistes et psychologues. Ces derniers donnaient des feedbacks réguliers à Dave Elman et lui faisaient part de leurs expériences avec l'hypnose dans leur application médicale. Jusqu'à sa mort, il enseigna l'hypnose à des milliers de médecins.  Les méthodes développées par Dave Elman à cette époque sont considérées comme de grands classiques de l'hypnose médicale et de l'hypnothérapie moderne.